Étanchéité de nos réservoirs

APRO Industrie propose des systèmes d’étanchéité (membrane, joints mastic ou joints élastomères) adaptés aux différentes applications de stockage, apportant ainsi une réponse appropriée à chaque problématique rencontrée (industrie, collectivités…)

Etanchéité par joint (mastic ou élastomère)

Dans le cas d’une étanchéité par joint mastic, la virole métallique joue un rôle structurel et assure simultanément l’étanchéité du réservoir. L’acier ou son revêtement, sont alors en contact direct avec le liquide stocké.
L’étanchéité entre tôles est assurée par l’application d’un joint mastic.

Selon le liquide stocké, le joint peut être :

– de type mastic (joint pâteux appliqué sous forme de cordon et dont le séchage et le durcissement par polymérisation assurent la tenue de l’étanchéité)
– de type élastomère (joint sec entre tôles – l’étanchéité est alors assurée par un serrage approprié et homogène des lignes de boulonnage).

Il existe des types de joints mastic répondant à des contraintes variées : chlorures élevés, températures au-delà de 65°C, solvants…)
Les différents joints élastomères que nous utilisons tolèrent quant à eux des plages de contraintes plus larges encore (hydrocarbures, pH extrêmes, températures très basses, etc…).

Etanchéité par membrane (ou liner)

Dans le cas d’une étanchéité par membrane, la virole métallique joue un rôle exclusivement structurel. Le réservoir métallique est habillé intérieurement d’une membrane intégrale assurant une étanchéité complète.

Les matériaux de nos membranes sont choisis en fonction des applications de stockage rencontrées. Dans tous les cas une analyse de compatibilité est menée par APRO Industrie afin de garantir la parfaite adéquation des matériaux choisis aux conditions de stockage rencontrées.

Nos membranes monobloc sont préfabriquées en usine aux dimensions exactes du réservoir.

L’étanchéité par membrane convient aux projets neufs mais elle permet également d’habiller des cuves existantes (acier soudé, béton…) – y compris lorsqu’elles sont endommagées – pour leur offrir une seconde vie ou simplement prolonger de quelques années leur exploitation tout en économisant le coût d’une reconstruction complète [rénovation].